Dans la politique de santé mentale pour les enfants, les adolescents et leur entourage, nous distinguons cinq fonctions. Les quatre premières fonctions sont des fonctions essentielles à la santé mentale. La dernière fonction est une fonction de support, transversale, conçue par l’ensemble des partenaires. Le réseau développe ces fonctions :

1. DÉTECTION PRÉCOCE, SCREENING ET ORIENTATION

La détection précoce fait référence à l’analyse des premières manifestations d’une possible problématique d’ordre psychique ou psychiatrique, qu’il y ait ou non une demande d’aide.

Le screening consiste en l’analyse des manifestations.

L’orientation consiste à adresser l’enfant ou l’adolescent, et son entourage, vers l’offre de soins ou d’aide adaptée.

2. DIAGNOSTIC

Le diagnostic renvoie à l’analyse holistique basée sur le modèle bio-médico-social. Cette approche multidimensionnelle permet d’atteindre une vision aussi complète que possible de la problématique.

3. TRAITEMENT

Le traitement regroupe l’ensemble des décisions prises et des actes posés de façon spécialisée, structurée et méthodique qui ont un effet sur le fonctionnement psychique, social et/ou somatique. L’objectif est d’améliorer ou de maintenir le niveau de fonctionnement, de diminuer le poids de la souffrance éprouvée et de viser le rétablissement optimal.

4. INCLUSION DANS TOUS LES DOMAINES DE VIE

L’inclusion signifie l’accès à une égalité de traitement et à une citoyenneté à part entière. Les activités de soutien ou de développement ayant pour objectif de faire participer au mieux l’enfant ou l’adolescent à la société font partie de cette fonction. L’inclusion dans la société facilite le développement et l’épanouissement personnel.

5. ÉCHANGE ET VALORISATION DE L’EXPERTISE

Chaque prestataire de soins, discipline, institution, secteur, … a une place, des compétences et des responsabilités propres. Au cas par cas ces compétences et cette expertise sont échangées et mises en commun afin de promouvoir la continuité et le professionnalisme.

Les réseaux tendent vers la réalisation d’au moins les programmes d’activités suivants :

  • Programme d’activités 0[1] : Prévention universelle et promotion de la santé
  • Programme d’activités 1 : Détection et intervention précoces
  • Programme d’activités 2 : Consultation et liaison intersectorielle
  • Programme d’activités 3 : Offre de base de soins en santé mentale spécialisés pour enfants et adolescents dans un cadre ambulatoire, semi-résidentiel et résidentiel
  • Programme d’activités 4 : Soins en santé mentale d’outreaching pour les enfants et adolescents par l’organisation de soins de crise, l’aide assertive mobile et la coordination des soins
  • Programme d’activités 5 : Soutien à l’intégration et à l’inclusion axé sur le rétablissement

[1] Si la prévention n’est pas une tâche essentielle des soins spécialisés en santé mentale, elle constitue néanmoins un préalable fondamental dans la nouvelle politique, c’est pourquoi la dénomination « programme d’activités 0 » a été choisie symboliquement.