La nouvelle politique de santé mentale pour enfants et adolescents

Le 30 mars 2015, le Guide vers une nouvelle politique de soins de santé mentale pour enfants et adolescents était approuvé par la Conférence Interministérielle Santé publique. Y est posé le fondement d’une nouvelle politique de soins de santé mentale basée sur les besoins des enfants et des adolescents présentant des problèmes psychiques ou psychologiques et de leur entourage.

Ce Guide repose sur le cadre et les expériences du guide pour adultes et jeunes adultes, avec la désinstitutionalisation, l’inclusion, la dé-catégorisation, l’intensification et la consolidation comme mots clés, et prend en considération la spécificité du groupe cible des 0 à 18 ans. Une attention spécifique est ici aussi accordée aux jeunes de la tranche d’âge charnière allant de 16 à 23 ans.

La nouvelle politique de santé pour enfants et adolescents doit partir d’une approche globale et intégrée de toutes les composantes de soins. Les initiatives politiques déjà en place au sein des communautés et régions ainsi que les réglementations concernées sont prises en considération. En Flandre on tient compte du décret « IJH » du 12 juillet 2013.

La nouvelle politique de santé mentale de l’enfant et de l’adolescent porte prioritairement sur les enfants et adolescents de 0 à 18 ans et leur entourage. Outre leur entourage naturel (parents, famille, autres éducateurs, amis, …), la politique tient compte de l’importance de la collaboration et de l’articulation avec tous les partenaires du secteur de la santé mentale, par ex. les consultations privées (psychologues, psychiatres, …) ainsi que par ex. du secteur qui s’adresse au groupe cible des adultes (tels que les jeunes adultes, les parents d’enfants ou d’adolescents,…) mais également les partenaires provenant des autres secteurs (ex. Enseignement, Sport, Accueil de la petite enfance, Médecine de première ligne, Aide et protection de la jeunesse, Emploi, Prévention en matière de santé).

Toutes les formes de soins se coordonnent afin de permettre complémentarité et continuité des soins et en même temps d’éviter les chevauchements. Il convient d’élaborer un modèle fonctionnel qui définira, d’une part, l’offre de soins nécessaire qu’une zone d’activité doit organiser, et, d’autre part, l’importance d’une coopération intersectorielle via le travail en réseau.

Les champs d’action des réseaux coïncident avec les territoires des provinces et de la Région de Bruxelles-Capitale. L’ensemble de ces champs d’action couvre le territoire belge dans sa totalité.

Pour la Région de Bruxelles-Capitale et dans le cadre de cette nouvelle politique, Bru-Stars, le réseau bruxellois en santé mentale pour enfants et adolescents, a été mise en place, qui réunit des institutions néerlandophones, francophones et bi-communautaires travaillant avec des enfants et des adolescents.